Dans quelques jours c’est l’hiver, officiellement je veux dire, car dans les faits l’hiver il est bel et bien là. Au revoir soleil, lumière, chaleur, jupes et bronzage. Coucou teint de cadavre, doigts gelés, nez qui coule, Netflix, chocolats. Coucou le vent, coucou la neige, coucou le froid.

Personnellement, le temps n’affecte pas énormément ma motivation ou plutôt ma pratique sportive. En effet, je sais que courir, nager et faire du sport de manière générale me fait un bien fou et que le positif que j’en retire est bien supérieur à tous les petits inconvénients qui en font partie. Ainsi, j’ai tendance à laisser de coter mes petites émotions lorsqu’il s’agit de faire du sport et à y aller tout simplement. Je ne pense pas avoir de mérite particulier à cela, c’est une question d’habitude, et, de la même manière que certaines personnes me demandent « mais comment tu fais ? » je me demande comment elles font pour ne pas faire de sport. C’est devenu quelque chose dont j’ai besoin, quelque chose que je fais sans même me demander si ça en vaut réellement la peine car je connais la réponse : oui, oui milles fois.

Cependant, lorsque l’on commence ou que l’on souhaite s’y remettre, la seule habitude que l’on a et que l’on écoute est souvent la flemme. Flemme alimentée en hiver par tout un tas d’excuses assez indestructibles si on les écoute. Alors voici quelques faits : Oui il fait froid, oui il fait nuit, oui il y a des films de Noël trop cool à la tv, oui un petit bain chaud c’est tentant. Est-ce que ça va vous empêcher de courir ? Pas du tout. Et puis, on profite tellement mieux d’un bain chaud bien mérité en regardant un film de Noël après une bonne séance.

Pour celles et ceux qui aurait donc envie de courir cet hiver, voici quelques conseils pour le faire dans les meilleures conditions possibles, et même en tirer du plaisir.

Capture d_écran 2017-12-08 à 17.02.53

C’est, pour moi, l’élément le plus important en hiver. En effet, comme je l’ai dit plus haut, les conditions météorologiques n’affectent pas vraiment ma motivation mais courir en étant glacée, non merci.

  • PROTÉGEZ VOS EXTRÉMITÉS :

C’est par là que l’on perd le plus de chaleur, normalement si les extrémités sont à bonne température il en est de même pour le reste du corps. Alors on investi dans des gants, des cache-oreilles et des bonnets.

Oh, et quand je dis « investir » c’est peut être un bien grand mot. Je n’avais rien il y a de cela 2 semaines et je me suis juste acheté une paire de gants tactiles et un cache oreilles chez Décathlon. J’en ai eu pour moins de 11€ et ils font très bien le job.

  • MISEZ SUR LES COUCHES :

Plutôt que votre gros sweat, misez sur des vêtements techniques près du corps. Par ce temps, l’idéal pour moi est un débardeur, un t-shirt technique manches longues ainsi qu’une veste.

En bas, je trouve qu’un simple legging suffit, je ne porte pas de chaussettes d’hiver et je me sens parfaitement bien pendant que je cours. Après, chacun peut réagir différemment au froid, si vous sentez que vous avez besoin d’un legging plus épais alors achetez en un. L’hiver est une saison déjà bien assez compliquée, si vous perdez le plaisir de courir car vous avez froid il y a beaucoup à parier que vous attendrez (au mieux) le retour de l’été pour enfiler vos baskets.

  • COUVREZ VOUS INTELLIGEMMENT :

Processed with VSCO with f2 preset

Couches oui, mais pas n’importe comment svp. Le but des couches est de ne laisser aucun espoir au froid, et, pour qu’il trace sa route, il y a des règles d’or :

  1. La sous-couche vient se glisser DANS le legging. Sexy, non. Efficace, tellement.
  2. Les manches longues de la sous couche vont AU DESSUS des gants et les gants AU DESSOUS de la veste.
  3. Si l’on a des chaussettes hautes, elles vont PAR DESSUS le legging.
  4. On remonte la fermeture éclaire de la veste jusqu’en haut, et si elle n’est pas montante, on ajoute un cache cou.

Qui a dit qu’il ne fallait pas un diplôme d’ingénieur pour savoir s’habiller ?

  • GLISSEZ DES MOUCHOIRS DANS VOTRE BRASSARD DE RUNNING :

SVP. Dites moi que je suis pas la seule à avoir le nez qui coule tout le temps quand je cours en hiver ? Sérieux, c’est un fléau. Si vous voulez éviter la technique gants, les mouchoirs ça pèse vraiment pas lourd. Voilà, conseil absolument passionnant, ne me remerciez pas.

Capture d_écran 2017-12-08 à 17.03.09

Si vous souhaitez rendre votre run hivernal un peu plus agréable, 2 choix s’offrent à vous :

  1. Courir sur tapis : Courir sur tapis peut être une très bonne manière d’éviter le froid. S’inscrire en salle de sport pourra ainsi vous permettre de continuer votre pratique sans les petits tracas de l’hiver et c’est idéal pour enchainer ou mixer avec un peu de renforcement musculaire.
  2. Découvrir de nouveaux lieux : A mon sens, le meilleur moyen d’oublier le froid est de courir dans la nature ou du moins dans un cadre agréable. L’hiver est certes une saison glaciale mais c’est également une saison magnifique. Courir avec une belle vue est ce qui me fait le plus de bien. Ca me permet réellement de m’évader et de donner le meilleur de moi même. Je trouve ça d’autant plus bénéfique qu’on a souvent tendance à avoir des petits coup de blues en hiver; alors n’hésitez pas à changer de lieu, à découvrir un nouvel endroit, un nouveau chemin, un nouveau bois, une nouvelle ville. C’est évidemment quelque chose d’assez compliqué à mettre en place au quotidien mais une fois par semaine, ou même par mois, prenez le temps de courir pour le plaisir des jambes, de la tête, du coeur et des yeux.

IMG_5631

Processed with VSCO with c1 preset

 

Capture d_écran 2017-12-08 à 17.03.22

Ce passage s’adresse davantage aux coureuses, qui sont les premières victimes de harcèlements et d’attaques. Cependant, je pense que les coureurs devraient également suivre ces quelques conseils, tout simplement car on ne sait jamais ce qui peut arriver et qu’il vaut mieux prévenir que guérir.

Qui dit hiver dit en effet plus de nuit et moins de gens. Je me sens personnellement très en sécurité dans la pratique de la course à pied, mais cela se doit probablement au fait que j’habite  une grande ville et que, bien que j’aime courir en foret, je ne suis jamais seule très longtemps. Cependant, il a quelques règles que je tente au maximum de respecter afin de sécuriser au mieux mes sorties et de courir la tête légère.

  1. Prévenez quelqu’un que vous sortez, et donnez une estimation du temps que votre sortie vous prendra.
  2. Ne démarrez pas d’application de running utilisant votre géolocalisation au pas de votre porte.
  3. Ayez votre portable à portée de main. Vous n’êtes pas obligés de l’avoir dans la main pendant votre course, mais je trouve ça vraiment préférable de sortir avec. Mettez-le dans votre poche ou optez pour un brassard.
  4. Si vous souhaitez prendre des insta stories, des snaps ou autre, faites, mais n’indiquez pas votre position au moment même ou vous les prenez. J’attends personnellement d’être rentrée chez moi ou de m’être éloignée du lieu avant de dévoiler l’endroit où je me trouve à n’importe qui.
  5. Ecoutez vous. Vous êtes la seule à pouvoir juger de la situation dans laquelle vous vous trouvez, si vous ne vous sentez pas en sécurité, agissez en conséquence. Ne vous blâmez pas d’avoir peur, prenez des mesures vous permettant de pratiquer votre sport sereinement, comme ce devrait être le cas.

Capture d_écran 2017-12-08 à 17.03.34

Bon, je crois que l’on touche au coeur du sujet : la fameuse motivation. On me demande souvent comment je fais pour être si motivée, que ce soit pour me lever tôt, faire du sport  ou réviser. Très sincèrement, je ne le suis pas tout le temps, loin de là. La motivation est une sensation extrêmement éphémère mais j’ai appris, et apprend encore, à ne pas en avoir besoin. Je vous promets que parfois je n’ai pas du tout, mais alors pas du tout, envie de courir ou d’aller à la salle mais c’est surement les fois où j’ai justement le plus besoin d’y aller. Il arrive que ce ne soit qu’après la séance faite que la motivation revienne et je pense que cela fait partie des choses qu’il est nécessaire d’accepter si l’on souhaite intégrer le sport dans son quotidien. Non, toutes les séances ne seront pas géniales, non on n’aura pas toujours envie d’y aller mais ne vous arrêtez pas pour autant. Vous avez commencé pour une bonne raison, accrochez vous-y. 

Et si l’hiver (ou n’importe quoi d’autre d’ailleurs) vous donne vraiment du fil à retordre, voilà quelques conseils pour redonner un petit coup de boost à votre motivation :

  • Rejoignez un groupe de runners : Faire partie d’un groupe peut être extrêmement motivant, partager des objectifs, se soutenir et se pousser les uns les autres est à mon avis quelque chose de très grisant et enrichissant. Je pense particulièrement aux groupes d’Adidas Runners que j’aimerais rejoindre bientôt mais vous pouvez trouver des groupes près de chez vous. Si ce n’est pas le cas, il est également possible de rejoindre des groupes ou « clubs » via Strava par exemple.
  • Lancez vous des défis : dans la même idée, vous pouvez vous lancer des défis entre amis / collègues / membres de famille ou autre. Le simple fait d’ajouter ces personnes via votre application de suivi de course réveillera votre instinct de compétition et vous poussera à courir. Quand je me suis mise à la course à pied, une des choses qui me motivait énormément était de voir que ma collègue de l’époque avait couru plus de kilomètres que moi cette semaine.
  • Ecoutez un livre audio en courant : c’est quelque chose que je ne fais pas encore mais que je compte mettre en place très bientôt. On m’a souvent donné ce conseil et je le trouve assez excellent théoriquement. Je dis « théoriquement » car je ne l’ai pas encore testé moi même mais le principe est réellement intéressant. Il suffit de télécharger un livre et de ne s’autoriser à l’écouter que lors de nos sorties running. Cela repose évidemment sur l’idée que le livre nous plait et que nous avons envie de connaitre la suite. A voir donc.
  • Regarder des vidéos motivantes : Parfois on a simplement besoin que quelqu’un nous dise de nous bouger les fesses, si c’est le cas, Youtube & Instagram sont vos meilleurs amis.

Et voilà pour aujourd’hui, j’espère que cet article vous aura un peu aidé et qu’il y aura tout plein de coureurs motivés dans les rues et les sentiers cet hiver.

Surtout, prenez soin de vous ♡

Zoé.

Posted by:Zoé Vilan

Parisienne de 20 ans, anciennement fumeuse et reine des dispenses d'EPS, nouvellement passionnée par le sport et tous ses aspects. J'aime courir, nager, faire des pompes et transpirer (mais ne me parlez pas de tractions !). Je privilégie l'effort au résultat et vois le sport et la nutrition comme un moyen d'être bien dans son corps et dans sa tête, sans obligations ni privations.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s